Joséphine Baker, première icône noire

Document vidéo

Navaro, Ilana (Réalisateur)

La marche pour les droits civiques, à Washington, demeure "le plus beau jour de [sa] vie". En ce 28 août 1963, vêtue de l'uniforme de la France libre, Joséphine Baker est la seule femme à s'exprimer, aux côtés de Martin Luther King, devant une foule mêlant Blancs et Noirs.

 

Ce discours est l'aboutissement d'une vie de succès mais aussi de brimades et de luttes. Enfant pauvre du Missouri, Joséphine fuit, à 13 ans, la famille de Blancs qui la traite en esclave pour suivre une troupe de théâtre. Après une incursion dans le music-hall à New York, elle saisit au vol la proposition d'un producteur qui monte un spectacle à Paris. Avec son animation et sa plus grande tolérance, la Ville lumière la conquiert. Ses habitants, et bientôt toute l'Europe, s'entichent de cette tornade scénique, dont l'ébouriffante danse et les multiples talents (chant, danse, comédie) collent à la frénésie des Années folles. Espionne pour la Résistance, à une époque où l'on exhibe les "indigènes" comme des bêtes de foire, Joséphine devient l'objet d'une sincère adulation mais aussi de fantasmes coloniaux peu reluisants. Ses tournées américaines ravivent en outre les traumatismes de l'enfance : elle se fait refouler des hôtels et la critique la prend de haut. Quant à la communauté noire, elle l'accuse de n'avoir rien fait pour les siens. Désemparée, la star comprend qu'elle trouvera sa voie dans l'engagement politique. La guerre de 1940 lui en donne l'opportunité. Avec courage, Joséphine Baker entre dans la Résistance en qualité d'espionne. Puis, en 1951, à l'occasion d'une tournée en Floride, elle exige l'ouverture des salles de concert au public noir, et dénonce le racisme ambiant au point de s'attirer les représailles du FBI. Nourri d'extraits parfois poignants de ses mémoires, d'entretiens et d'un riche fonds d'archives, où la star apparaît débordante d'énergie et toujours souriante – elle aimait donner le change – mais plus sereine à mesure qu'elle trouve sa voie, ce film brosse l'émouvant portrait de la première icône noire.

Consulter en ligne

Suggestions

Sélection : xx

Joséphine Baker / scénario José-Louis Bocquet |  Catel

Joséphine Baker / scénario José-Louis Bocquet...

Livre | Catel | 2016

Portrait d'une danseuse originaire du Mississippi devenue la première star noire mondiale et qui s'est engagée dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale et dans la lutte contre le racisme. Electre 2016

Joséphine Baker, première icône noire | Navaro, Ilana (Réalisateur)

Joséphine Baker, première icône noire

Document vidéo | Navaro, Ilana (Réalisateur) | 2019

La marche pour les droits civiques, à Washington, demeure "le plus beau jour de [sa] vie". En ce 28 août 1963, vêtue de l'uniforme de la France libre, Joséphine Baker est la seule femme à s'exprimer, aux côtés de Martin Luther Kin...

Vasco, le cochon footballeur / Edward van de Vendel | Edward van de Vendel

Vasco, le cochon footballeur / Edward van de ...

Livre | Edward van de Vendel | 2021

Le jour de son anniversaire, Matteo reçoit deux cadeaux : un ballon de football et Vasco, un cochon. Les deux amis font tout ensemble. Cependant, Vasco ne sait pas jouer au football, sport que Matteo adore. Ils se mettent donc à l...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Joséphine Baker 5/5

    Le 30 novembre 2021 Joséphine Baker entre au Panthéon. Elle est la première femme noire à rejoindre ce monument. Ce documentaire retrace la vie mouvementée mais menée avec courage de cette femme, artiste, résistante, féministe et militante.

    par Francine DELAVALLADE Le 29 novembre 2021 à 11:42