À perdre la raison

Vidéo numérique

Lafosse, Joachim (Réalisateur)

Murielle et Mounir s’aiment passionnément. Depuis son enfance, le jeune homme vit chez le Docteur Pinget, qui lui assure une vie matérielle aisée. Quand Mounir et Murielle décident de se marier et d’avoir des enfants, la dépendance du couple envers le médecin devient excessive. Murielle se retrouve alors enfermée dans un climat affectif irrespirable, ce qui mène insidieusement la famille vers une issue tragique.

Consulter en ligne

Suggestions

Du même auteur

Ça rend heureux | Lafosse, Joachim (Réalisateur)

Ça rend heureux

Vidéo numérique | Lafosse, Joachim (Réalisateur) | 2011

Fabrizio, cinéaste sans emploi, décide, avec l'énergie du désespoir, de tourner un nouveau film, fauché, sauvage, inspiré de son quotidien et de l'expérience de ses proches. Toutefois, son désir de mêler réalité et fiction ne manq...

Elève libre | Lafosse, Joachim (Réalisateur)

Elève libre

Vidéo numérique | Lafosse, Joachim (Réalisateur) | 2017

Jonas, seize ans, vit un nouvel échec scolaire et pense pouvoir tout miser sur le tennis mais il échoue aux portes de la sélection nationale. Il rencontre Pierre, un trentenaire, qui touché par sa situation, va le prendre en charg...

L'Économie du couple | Lafosse, Joachim (Réalisateur)

L'Économie du couple

Vidéo numérique | Lafosse, Joachim (Réalisateur) | 2019

Après 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c'est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c'est lui qui l'a entièrement rénovée. A présent, ils sont obligés d'y cohabiter...

Les Intranquilles | Lafosse, Joachim (Réalisateur)

Les Intranquilles

Vidéo numérique | Lafosse, Joachim (Réalisateur) | 2022

Leïla et Damien s’aiment profondément. Malgré la bipolarité de Damien, qui le fait alterner phases maniaques et états catatoniques, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’...

Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des lecteurs

  • 1/5

    Christophe DEBRIS - Le 12 mai 2021 à 23:07