Nouveautés

Découvrez les derniers livres ajoutés au catalogue.

Les sélections de vos bibliothèques

Focus

Avis des bibliothécaires

  • Musicanimale : le grand bestiaire sonore / sous la direction de Marie-Pauline Martin et Jean-Hubert Martin |

    Musicanimale : le grand bestiaire sonore / sous la direction de Marie-Pauline Martin et Jean-Hubert Martin

    Musicanimale 4/5 Ce catalogue de l’exposition « Musicanimale », présenté sous forme d’abécédaire, montre l’influence des animaux dans l’histoire de l’art et de la musi... Voir plus Ce catalogue de l’exposition « Musicanimale », présenté sous forme d’abécédaire, montre l’influence des animaux dans l’histoire de l’art et de la musique. L’exposition, qui s’est tenue au Musée de la musique-Philharmonie de Paris, mettait l’accent sur le devenir de la biodiversité et le patrimoine sonore. Voir moins Francine DELAVALLADE - Le 08 mars 2023 à 14:23
    Textiles africains / Duncan Clarke, Vanessa Drake Moraga, Sarah Fee |

    Textiles africains / Duncan Clarke, Vanessa Drake Moraga, Sarah Fee Duncan Clarke

    Superbe 5/5 Organisé de façon géographique, agrémenté de 200 notices et 300 illustrations, ce magnifique document témoigne de la créativité des artistes de ce con... Voir plus Organisé de façon géographique, agrémenté de 200 notices et 300 illustrations, ce magnifique document témoigne de la créativité des artistes de ce continent. « Textiles africains, une ode à la richesse des tissages du continent » Le Monde. Voir moins Francine DELAVALLADE - Le 08 mars 2023 à 14:21
    Labyrinthes / Franck Thilliez |

    Labyrinthes / Franck Thilliez Franck Thilliez

    Un super thriller bien prenant et surprenant 5/5 Mon avis : Il est difficile de trouver un livre aussi bien réalisé. L'intrigue (l'histoire) est tellement bien ficelée qu'à la fin on se dit "ah oui ... Voir plus Mon avis : Il est difficile de trouver un livre aussi bien réalisé. L'intrigue (l'histoire) est tellement bien ficelée qu'à la fin on se dit "ah oui quand même" ! Par contre, c'est un livre pour un public averti car il prend réellement aux tripes. L'auteur est très très doué pour décrire des scènes où l'on se croit pratiquement comme un observateur qui regarde au plus près et ce que l'on voit nous fait frissonner. Un lien avec deux livres du même auteur mais dont la non lecture préalable ne dérange pas. Un livre ponctué de chapitres intéressants, nous embarquant au fil de l'histoire dans la découverte de chaque personnage, chacun ayant droit à son chapitre personnel. Un univers glauque qui nous emmène dans un monde fou, mais qui j'en suis certaine existe malheureusement... Un monde d'horreur et de folie, au sein duquel par exemple un homme évolue avec une tête de minotaure pour faire des actes sexuels abominables en compagnie de ses acolytes, comme une grande secte au sein de la quelle la folie prospère toujours plus dans des abominations. Le tout dans un univers culturel. Un labyrinthe que l'on suit tout au long du livre pour s'y perdre à la fin et finalement une partie d'échec qui dure également toute la durée de la lecture. Un labyrinthe qui ressemble fort aux méandres de notre cerveau qui peut souffrir d'une amnésie totale parfois due à une souffrance terrible, un évènement tragique. Avis donc aux amateurs ! C'est un formidable auteur français, c'est certain, qui m'a embarqué dans une histoire singulière et prenante (lecture qui tient en haleine sans problème). Quelques citations du livre : "Asseyez-vous, mademoiselle Nijinski, je vous en prie. J'espère que vous avez du temps. Ce que je vais vous raconter, c'est comme ouvrir un roman à suspense particulièrement sombre et en prendre pour cinq cents pages de montagnes russe." "Vous devez savoir qu'il y a cinq protagonistes. Toutes des femmes. Écrivez, c'est important : la journaliste, la psychiatre, la kidnappée, la romancière... Et concentrez-vous, parce que cette histoire est un vrai labyrinthe où tout s'entremêle. Quant à cette cinquième personne, elle est le fil dans le dédale qui, j'en suis sûr, apportera les réponses à toutes vos questions." Voir moins Nadine GIRARD - Le 10 janvier 2023 à 20:53
    Un million de prisonniers allemands en France : 1944-1948 / Valentin Schneider |

    Un million de prisonniers allemands en France : 1944-1948 / Valentin Schneider Valentin Schneider

    5/5 Cyril BAERT - Le 09 janvier 2023 à 08:15
    Poids plume / Mick Kitson |

    Poids plume / Mick Kitson Mick Kitson

    Histoire d'une battante 5/5 Perdu au sein d’une rentrée littéraire 2022 plus que foisonnante, Mick Kitson, auteur écossais gagne à être connu. Il nous transporte dans Angleterre... Voir plus Perdu au sein d’une rentrée littéraire 2022 plus que foisonnante, Mick Kitson, auteur écossais gagne à être connu. Il nous transporte dans Angleterre du XIXème siècle, au cœur de la noirceur de la révolution industrielle, des combats de boxe illégaux et de la découverte des États-Unis. L’auteur oscille dans son récit entre modernité et classicisme. Modernité à travers son personnage principale Anne Perry, gitane « sauvage et attachante » mais avant tout excellente boxeuse et féministe avant l’heure. Classicisme de part l’action se passant dans « une Angleterre digne de Dickens et des Peaky Blinders […], dans une région qui sent la bière et la boue sèche, qui subit les grèves de l’usine de clous et les caprices des lords douteux […]. » Un roman des plus plaisant, accessible, bien écrit et comme le dis le quatrième de couverture : « Un roman lumineux où les femmes ne font pas que se défendre, elles se battent. » Voir moins Christophe Vin - Le 06 janvier 2023 à 09:58
    Toutes les princesses meurent après minuit / Quentin Zuttion |

    Toutes les princesses meurent après minuit / Quentin Zuttion Quentin Zuttion

    D'une délicatesse touchante... mon coup de cœur 2022 5/5 "Maître dans l’art de toucher le lecteur, Quentin Zuttion dessine l’amour avec éblouissement" - Daniel Couvreur pour Le Soir. Je ne saurais mieux di... Voir plus "Maître dans l’art de toucher le lecteur, Quentin Zuttion dessine l’amour avec éblouissement" - Daniel Couvreur pour Le Soir. Je ne saurais mieux dire ! Voir moins Marie-Line FAVROUL - Le 30 novembre 2022 à 12:16